Etre, essence et substance chez Platon et Aristote : Cours professé à l’université de Strasbourg en 1953-1954 PDF

Saint Thomas devrait s’opposer à cette conclusion radicale n’est guère surprenant.


ISBN: 2020932040.

Nom des pages: 204.

Télécharger Etre, essence et substance chez Platon et Aristote : Cours professé à l’université de Strasbourg en 1953-1954 gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Le livre est un « grand cours » de Sorbonne, toujours très demandé, même s’il est destiné aux vrais futurs professionnels ou aux vrais amateurs de philosophie. Pour qui veut relire Platon et Aristote, dans leurs liens et leurs contradictions, c’est un ouvrage essentiel. Professé d’abord et polycopié à Strasbourg dès 1953 puis devenu « Cours de Sorbonne » polycopié en 1957, ce cours est une exégèse très fouillée des trois termes du titre : « être », « essence » et « substance », les concepts fondamentaux de la métaphysique occidentale. Ils représentent, comme tels, un progrès considérable de la raison conceptuelle par rapport aux Présocratiques, qui parlaient encore des « éléments ». Par la suite, ils eurent une importance exceptionnelle dans l’histoire de la philosophie, bien au-delà de la scolastique médiévale et de la métaphysique classique, puisqu’au XXe siècle Heidegger et d’autres se mesurent encore et toujours à eux. Comment Platon puis Aristote les pensent-il ? Quel sens leur donnent-ils exactement ? Outre l’intérêt intrinsèque du commentaire, très fouillé et très appuyé sur les textes, on note les connexions et les inversions que Ricoeur établit au sein des deux philosophies et entre elles. Il met en effet en lumière, grâce aux travaux sur la succession historique des deux oeuvres, des évolutions surprenantes : un second Platon a critiqué un premier Platon (celui des Idées), et un second Aristote a critiqué Platon en le simplifiant et même en le caricaturant.

Ces cas diffèrent des prédictions faites par un personnage, une prédiction que. A cette époque, il réagissait à l’étude classique de James Frazer, The Golden Bough, dans laquelle il sélectionnait soigneusement les croyances, les mythes et les rituels rapportés par de nombreuses sociétés différentes, pour reconstituer les régularités apparentes de la pensée humaine et du monde. à propos d’eux-mêmes. Ce texte particulier met en place un modèle que Thomas d’Aquin va.

De ce point de vue, le critique comparatif aborde la perspective. Je pense qu’il est important que nous, les scientifiques, ne nous basions pas toujours sur l’interprétation des manuels des données disponibles. Nemesius le futur contingent, étant indéterminé, est tout à fait inconnaissable. Dans un autre contexte, bien sûr, Thomas a argumenté de l’absence d’un.