L’accouchement sans douleur : Histoire d’une révolution oubliée PDF

Bon sang, on entend même parler de l’emprisonnement, de la flagellation et de la décapitation.


ISBN: 2708237519.

Nom des pages: 189.

Télécharger L’accouchement sans douleur : Histoire d’une révolution oubliée gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

En décembre 1952, la presse annonce qu’accoucher sans douleur est désormais possible. Le docteur Lamaze et son équipe de la clinique des Métallurgistes.  » Les Bluets « , viennent de l’expérimenter auprès de cinq cents femmes en appliquant une méthode d’origine soviétique fondée sur l’étude des réflexes inaugurée par Pavlov. Après des débats d’autant plus houleux que  » l’accouchement sans douleur  » est soutenu, en pleine guerre froide, par le PCF et la CGT, il s’impose en s’inscrivant dans le grand courant d’émancipation des femmes qui marque le demi-siècle. Détrôné aujourd’hui sur- le plan thérapeutique par l’anesthésie péridurale, il reste la référence historique majeure de tous ceux et celles qui veulent, en rejetant la médicalisation outrancière de la naissance, maintenir la valeur humaine de cette expérience fondatrice. L’histoire de  » l’accouchement sans douleur  » de 1950 a nos jours, c’est celle du combat toujours renouvelé, dans une société française en pleine mutation, d’hommes et de femmes qui ont voulu permettre aux futures mères d’être, lors de l’accouchement, maîtresses d’elles-mêmes et de le vivre en sujets. Leurs succès comme leurs échecs s’inscrivent dans une histoire globale où se dessine notamment, après les affrontements politiques initiaux, l’évolution du regard social sur l’accouchement et celle du rapport des femmes avec leur corps et sa douleur.

Vous devriez savoir que ce rare « sujet des sujets » est aussi sans fond que la mer. Le nouveau ministre énergique, Stoly-pin, a été mis en charge. Ils auraient retiré le voile révélant les limites de leurs outils.

Un jour, alors qu’il insérait une tige dans le vagin d’une femelle, il déclencha une réaction bizarre: «Dès que je toucherais le col de l’utérus, les rats deviendraient rigidement immobiles», dit-il. Répondre Non dit: 10 mars 2012 à 3h40 Cette pièce et les commentaires m’ont fait fondre en larmes, et je n’aurai jamais d’enfant. Sa compassion affirmerait désormais la décence de l’homme à son meilleur, ou ce qu’il croyait être son meilleur, pour défendre une création animale condamnée à la «guerre de la nature» impitoyable par un Créateur indifférent. En dehors de cette Union des Syndicats, dans un sens vertical, il existe une autre Union des Syndicats dans un sens horizontal.