La puissance en art: Rythme et peinture PDF

Le matériel d’Unsourced peut être défié et enlevé. (Novembre 2007) (Apprenez comment et quand supprimer ce message de modèle).


ISBN: B00N4W7C8O.

Nom des pages: 134.

Télécharger La puissance en art: Rythme et peinture gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

L’art n’explique pas le monde, il en fait partie. L’art aime démesurément la différence,mais cet amour trop souvent se referme, il lui faut cette volonté de puissance pour maintenir cette exigence dans le débordement,

l’excès. Morphée, dieu du sommeil, nous endort chaque nuit un peu plus, pour parfois laisser s’échapper un geste, un rythme, une oeuvre qui maintiennent la fragilité d’une existence. C’est là que ce livre prend ses devants, il est un parti pris contre l’historisme et contre l’idée d’une fin de l’art. Chaque oeuvre envisagée est un évènement, une énigme, « un coup de dés ». L’art est à venir, c’est là son destin et sa chance depuis qu’un homme a dans la grotte offert cette ouverture. C’est en cela qu’il échappe à toute détermination, à toute adaptation; l’art est sans pourquoi.

Bernard Salignon est docteur d’État en philosophie. Professeur à l’école d’architecture du Languedoc-Roussillon, il est également coresponsable du D.E.A. d’éthique et d’esthétique à l’université Paul

Valéry de Montpellier.

Ici, l’empêchement est un moyen de liberté, et la belle ambition centrale de l’artiste est satisfaite, et nous sommes satisfaits. De cette manière, l’art de Van Gogh à cette époque est empirique: un examen constant de la nature pour son sens sous-jacent. A cette époque, une distinction commença à apparaître entre le professionnel de la classe inférieure et l’artiste amateur d’élite; cette distinction aurait une grande influence sur le caractère de l’art chinois dans les derniers temps.

Fig. 1: Vincent van Gogh, Irises, (1889). Fig. 2: Katsushika Hokusai, Iris et une sauterelle, (c. L’absence de lignes droites et la profusion de formes organiques compromettent toute tentative de restitution traditionnelle de la perspective en un point. Chaque artiste qui a jamais représenté des êtres humains en action a été obligé – la plupart du temps au moins – de revêtir ses personnages d’une sorte de draperie ou de costume. Peu de temps après il a pris la peinture à Dublin pour le marchand d’art Victor Waddington à afficher dans sa galerie.