Les Femmes illustres / De Mulieribus claris PDF

Fiammetta a rendu l’amour de Boccace pour un temps et a été l’inspiration pour toutes ses œuvres de jeunesse en italien.


ISBN: 2251801286.

Nom des pages: 282.

Télécharger Les Femmes illustres / De Mulieribus claris gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Texte établi par Vittorio Zaccaria. Traduction, introduction et notes de Jean-Yves Boriaud.
Rédigé en 1361/2, le De mulieribus claris (Les Femmes illustres) de Boccace constitue la première collection, dans l histoire occidentale, de biographies féminines (106). Inspiré, de l aveu même de Boccace, par la lecture du De viris illustribus (Les Hommes Illustres) de son ami Pétrarque, cet ouvrage propose une compilation raisonnée des « histoires », païennes et chrétiennes, de femmes remarquables, dont Boccace met en exergue l excellence, dans le bien ou le mal, quitte à tirer de ce « mal » la leçon de morale appropriée. On y retrouve donc de grandes silhouettes tracées par Tite-Live, Pline l Ancien ou Suétone mais venues aussi de saint Jérôme ou de la Bible (le livre commence par une « biographie » d Eve). Les propos dépréciatifs traditionnels, hérités des deux antiquités, sur la faiblesse de caractère des femmes, n y manquent certes pas mais transparaît déjà, dans la louange de figures comme celles de Nicostrata ou Epicharis, une évolution certaine des mentalités, provoquée par les prodromes de la réflexion humaniste sur les vertus féminines. Ce livre, vite traduit en français (Laurent de Premierfait) ou en allemand (Heinrich Steinhöwel) marqua fortement son époque puisqu y puisèrent aussi bien Chaucer pour The Canterbury Tales que Christine de Pisan, en 1405, pour son Livre de la cité des dames. Dans cet ouvrage d inspiration nouvelle, Boccace donne donc au lecteur moderne un aperçu, vaste et souvent piquant, des attitudes médiévales à l égard des femmes, à un moment où les élites renaissantes vont changer leur regard sur les potentialités féminines.

Sa vie était pleine de difficultés et de périodes de pauvreté. Certes, le dialogue, Sur la mort d’un âne, était bien adapté à la performance publique. Pharamond est injuste et contraire à la loi de Dieu, car il est écrit.

Cependant, il a peut-être passé la côte dans le nord-est de l’Italie à ce moment-là. Pour une anthologie des textes européens sur la querelle, voir Blamires, éd. Bien que leur révélation énerve momentanément le duc, il décide immédiatement d’organiser un magnifique tournoi dans lequel les plus grands guerriers de la Grèce se battront au nom du costume de l’un ou l’autre des jeunes hommes. Le roi Henri II désiré, en reconnaissance d’une mort si glorieuse, à faire.