Manifeste de résistance au capitalisme financier : Changer le monde 1 PDF

En ce sens, ils incarnent le matériau transcendantal de la société: ils sont ce qui rend possibles des ensembles particuliers d’actions, de relations et de pouvoirs.


ISBN: 281061699X.

Nom des pages: 178.

Télécharger Manifeste de résistance au capitalisme financier : Changer le monde 1 gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Depuis fin 2008 et l’effondrement du système financier qu’aucun « expert » des médias ou du pouvoir politique n’a vu venir, les solennelles promesses de régulation des marchés par le candidat Obama ou le président Sarkozy ont été réduites à peau de chagrin, le premier s’entourant des patrons des banques qui nous ont menés à la crise, et le second courant après les incendies.Le pillage de la population par une petite élite mondialisée peut donc se poursuivre sans encombre, tant que celle ci ne réagit pas, jusqu’à une issue dont nous n’avons sans doute pas commencé à sentir la vraie douleur.Afin de pouvoir espérer changer les choses, encore faut il en comprendre les mécanismes. C’est le premier objet de ce petit livre.Mais il s’agit, par dessus tout, du « coup de gueule » d’un citoyen qui refuse de payer la note pour les bandits en col blanc.

Cela est arrivé à un certain nombre de fusions transeuropéennes dans les années 1960 et 1970 – par exemple, Hoesch-Hoogovens dans l’acier, Dunlop-Pirelli dans le caoutchouc, VFV-Fokker dans l’aérospatiale – et cela arrive encore fréquemment aujourd’hui. Les écrits de Bichler et Nizan en 2013 suggèrent que c’est toujours la théorie que poursuivent les capitalistes. L’interdépendance mutuelle de chaque État national et de quelques grandes capitales donne lieu à une tendance à la rupture des frontières entre l’État et les capitales.

La seule révolution dans les choses aujourd’hui n’est plus dans leur transcendance dialectique (Aufhebung), mais dans «leur potentialisation, dans leur élévation au second pouvoir, dans leur élévation au Nième pouvoir, que ce soit le terrorisme, l’ironie ou la simulation» ( Baudrillard, 1990: 63). C’est ce qui doit venir d’un mouvement de masse si nous nous attendons à avoir un objectif d’émancipation. Toutes ces activités semblent, à première vue, très différentes de l’exploitation capitaliste au point de production. La révolution constante de la production, la perturbation ininterrompue de toutes les conditions sociales, l’incertitude et l’agitation éternelles, distinguent l’époque bourgeoise de toutes les précédentes.