Satsuma : De l’exotisme au japonisme PDF

Une grande partie des Tales of Ise du dixième siècle tourne autour d’une figure associée à Narihira, et plus d’un tiers des poèmes apparaissant dans l’œuvre sont dits par lui.


ISBN: 2711852784.

Nom des pages: 191.

Télécharger Satsuma : De l’exotisme au japonisme gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Ce fut à l’occasion de l’Exposition universelle de Paris de 1867 que le Japon fit sa première apparition officielle sur la scène internationale. Trois délégations prirent part à cette manifestation : celle du gouvernement militaire japonais (shogunat), celle de Saga et celle du domaine de Satsuma, une province méridionale de l’archipel, forte d’une tradition d’ouverture aux pays étrangers. Cette exposition lança définitivement la mode du Japon et de ses productions artistiques : le japonisme était né. Les céramiques de Satsuma, héritières de techniques venues de Corée et enrichies d’apports indigènes, ne tardèrent pas à susciter l’intérêt des amateurs et des collectionneurs, grâce à leur extrême diversité : les unes sobres (Satsuma noirs), les autres décoratives (Satsuma blancs), toutes remportèrent unanimement un franc succès durant la seconde moitié du XIXe siècle. Les formes simples et les textures originales des objets de la cérémonie du thé et de la vie quotidienne ne tardèrent pas à attirer l’attention de potiers français, comme Jean Joseph Carriès et Paul Jeanneney, qui trouvèrent une source d’inspiration dans leurs revêtements sombres, animés de coulures et d’effets évoquant des peaux de serpent, de crapaud ou de requin. D’autres formes plus complexes, souvent dérivées de la Chine impériale, étaient ornées de motifs naturalistes aux couleurs vives et aux rehauts d’or posés sur des fonds d’un blanc délicatement craquelé : elles étanchèrent la soif d’exotisme du public européen. Artistes et ateliers, comme Gallé et Daum, s’emparèrent de ces décors pour ouvrir la voie à la modernité. En présentant les plus belles pièces des musées japonais et français, cet ouvrage propose une rétrospective unique des céramiques de Satsuma, du XVIIe siècle au début du XXe siècle, et de leur influence sur la production française. Les récentes fouilles archéologiques conduites dans la préfecture de Kagoshima (Satsuma) apportent un éclairage nouveau sur cette céramique encore mal connue.

Lors de la troisième Exposition internationale de Paris en 1878, un cottage de style japonais a été créé et accueilli favorablement. Quand les moines ont refusé d’arrêter leur religion et ses activités, l’empereur a envoyé des soldats pour les menacer et les tuer. Alors que tout cela était la substance d’une romance fictive, Musashi était invaincu au combat.

Il a été remplacé en 1893 par le théâtre Olympia, un music-hall fondé en 1888 par Joseph Oller. No.35 était une maison où Nadar vécut, en avril 1874, un groupe de jeunes peintres, dont Renoir, Édouard Manet, Pissarro, et Claude Monet, ouvrit la première exposition de leurs peintures. Le fondement de la restauration de Meiji fut l’alliance Satsuma-Choshu de 1866 entre Saigo Takamori et Kido Takayoshi, dirigeants des éléments réformistes du domaine de Satsuma et du domaine de Choshu. Le niveau de compréhension des bunkai changera également à mesure que l’on améliorera ses compétences en karaté. Dans ce système, les agriculteurs nourrissaient les gens, les artisans créaient l’essentiel de la vie, les commerçants transféraient les biens entre les producteurs et les consommateurs – et tout le monde travaillait pour soutenir les administrateurs qui les dirigeaient et les protégeaient.